EDITO janvier 2018